Les mutations du système fiscal américain au fil des réformes des administrations Trump et Biden

À l’origine, le système fiscal américain est fondé sur le principe de la « mondialité », selon lequel une entreprise américaine doit voir son bénéfice global taxé aux Etats-Unis, qu’il soit réalisé aux Etats-Unis ou à l’étranger. L’imposition s’applique lors du rapatriement de sommes, après un éventuel crédit d’impôts étrangers venant en déduction. Or, avec un taux fédéral dissuasif de 35% d’impôt sur les sociétés (qui s’élève à plus de 40% en application des taux propres aux Etats), contre 24,2% en moyenne...